Le secteur tertiaire s’enfonce dans la crise.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Après l’industrie manufacturière, le secteur tertiaire atteint par la crise économique entre en récession.

Depuis le début 2009, l’activité dans le secteur des services s’est largement détériorée dans les grands pays de la zone euro.
Le volume des affaires et les prises de contrat en Allemagne en Italie et en Espagne, comme en France, enregistrent des baisses record. L’effondrement du volume des affaires entraîne les entreprises à baisser les coûts en réduisant leurs effectifs et parallèlement aggrave ainsi la détérioration du secteur de l’emploi dans l’ensemble de la zone Euro.

En France la contraction de l’activité a encore augmentée en février, avec un indice PMI des services (indice des directeurs d’achats - Purchasing Managers’ Index)à 40.2 contre 42.6 au mois de janvier, le plus bas niveau historique.
Si pour le moment la dégradation du secteur tertiaire reste plus faible que celui de l’industrie manufacturière, il ne s’agit que d’un problème de temps. En effet, la récession dans l’industrie se propage avec un décalage dans le secteur des services, lui–même fortement touché par le recul de la consommation des ménages et des dépenses d’entreprises.
Les perspectives pour ce trimestre sont mauvaises, confirme Ben May de Capital Economics « on va avoir une nouvelle et forte baisse du produit intérieur brut (PIB) ce trimestre ».

La crainte d’une déflation, due à un fort recul des prix résultant de l’effondrement de la demande, offre de sombres perspectives pour les prochains mois. Il est aujourd’hui malheureusement difficile de dire que la récession a touché le fond. De nombreux économistes estiment que le plus bas de la crise économique serait atteint au quatrième trimestre. Il faudrait cependant pour cela combattre radicalement la tendance déflationniste. Il serait souhaitable d’avoir une décision de la BCE dans ce sens (en abaissant le taux directeur) dans les jours à venir.

bernard brisson actufinances

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »